Retour aux nouvelles

Voyages : La fin des vols court courriers en Europe ?

Actuellement, les débats vont bon train à la Chambre des députés néerlandaise quant aux vols court- courriers. En effet, une motion vient d’être déposée prônant la fin des vols KLM reliant Bruxelles à l’aéroport de Schiphol – Amsterdam.

Suite à l’initiative prise par le parti écolo néerlandais, GroenLinks, exigeant de mettre fin à ces micro-vols, les partis de la majorité, D66 et la ChristenUnie, se sont également exprimés en faveur d’une telle mesure. 

En effet, ces vols de moins de 200 km (dont la durée est d’environ 50 min) relient jusqu’à 5x par jour les deux capitales sont extrêmement polluants. Ces partis plaident pour que les passagers aient recours à d’autres alternatives telles que les bus et/ou les trains.

vol bruxelles amsterdam + KLM + fin des vols court courriers

 

Un projet de loi bien accueilli en Belgique et aux Pays-Bas

Les ministres en charge de l’environnement à Bruxelles et en Wallonie et le parti Groen (parti écologique flamand) ont accueilli positivement cette initiative. Actuellement, la Belgique, tout comme les Pays-Bas et la France, discute d’instaurer une taxe sur le kérosène ou les vols afin de mieux conscientiser les voyageurs et de diminuer les émissions de CO2.

Bien que le train soit l’option la plus écologique (et permettant de réduire les nuisances sonores), celle-ci reste, néanmoins, onéreuse. Et c’est bien là que le bas blesse. Il va falloir œuvrer à une démocratisation des tarifs et à améliorer l’offre (en opérant, par exemple, à nouveau des trajets de nuit).

Cette idée n’est pas nouvelle. Déjà en 2003, le parti écolo flamand, Groen, avait fait une proposition de loi similaire. Celle-ci visait à supprimer les vols de moins de 1000 km entre capitales européennes. Cependant, aucune majorité n’a jamais pu être trouvée pour concrétiser cette proposition.

 

Un challenge infrastructurel

Selon Brussels Airlines, l’un des obstacles majeurs à ce projet de loi est le manque d’infrastructure. La compagnie nationale belge opère à raison de 2x par jour un vol vers Paris. Consciente du défi écologique, elle rappelle que l’aéroport de Bruxelles n’est pas desservi par des trains à grande vitesse.

Il est, certes, possible de relier l’aéroport de Charles de Gaulles en un peu plus d’une heure depuis Bruxelles. Toutefois, cela ne peut se faire que depuis la gare de Bruxelles – Midi. Cette situation est assez problématique pour les voyageurs ayant une correspondance à Bruxelles (principalement, pour des vols long-courriers à destination de l’Afrique) et qui transportent plusieurs bagages. Le changement de train se révèle être digne du parcours d’un combattant.

Des contacts ont déjà eu lieu entre la société ferroviaire, Thalys, et l’aéroport de Bruxelles en 2005 et en 2011, mais à chaque fois, ceux-ci ont été infructueux.

En attendant de voir si ces vols seront supprimés ou non, en cas de retard, d'annulation ou de refus d’embarquement  de moins de 1500 km, la réglementation européenne, CE 261/2004, vous donnes droit à une indemnité de 250 € par passager.

 

 

➜ Vérifier mon indemnité

 

Ne manquez rien de l'actualité de l'aviation via nos pages Facebook et Twitter

 

Ce que nos clients pensent de Vol-Retardé

Partagez cet article