Nouveau : demandez le remboursement de votre vol en cas d’annulation due au coronavirus. Cliquez ici
Retour aux nouvelles

Plus de 7 millions de passagers aériens touchés par le coronavirus

Les compagnies aériennes annulent de plus en plus de vols chaque jour pour se conformer aux réglementations internationales.


Amsterdam, le 17.03.2020 - COVID-19, le virus corona, qui se propage rapidement dans le monde entier depuis Wuhan, en Chine, à partir de janvier, a fait l’effet d’une bombe dans l'industrie du voyage. Dans le monde entier, des milliers de vols sont annulés chaque jour et les voyageurs doivent rester en quarantaine. Le spécialiste des droits des passagers aériens, Vol-Retardé (vol-retarde.fr et vol-retarde.be), s'est penché sur la question et a compilé les faits les plus importants sur la situation actuelle et les droits des passagers.
 

Où les passagers sont-ils le plus touchés ?


Les zones gravement touchées par le virus ne sont plus desservies pas la plupart des compagnies aériennes afin de garantir la sécurité de leurs passagers et équipes. « Nous constatons une forte diminution des vols vers l'Asie. L'Italie quant à elle, n'est pratiquement pas desservie pour le moment », commente Tom van Bokhoven, Directeur Général de la société spécialisée dans les droits des passagers aériens Vol-Retardé. Jusqu’au 3 avril, la liberté de circulation en Italie est limitée. Le reste de l’Europe a suivi et le Président Emmanuel Macron a annoncé hier la fermeture de l’espace Schengen. Cette situation et les nombreux cas de maladie dans le pays ont conduit certaines des plus grandes compagnies aériennes européennes à annuler complètement l'horaire des vols en Europe dans les prochaines semaines.

Mais les restrictions d'entrée rendent également les vols difficiles. Le président américain Donald Trump, par exemple, a annoncé que les Européens ne seront pas autorisés à entrer aux États-Unis pendant 30 jours à partir du 13 mars. Cela a conduit à des restrictions drastiques du trafic aérien entre les États-Unis et l'Europe. L'annonce soudaine du président a d'abord provoqué le chaos parmi les voyageurs. De nombreuses personnes ont tenté de mettre la main sur des billets d'avion « dernière minute » à destination des États-Unis et les prix ont alors brusquement augmenté.

Les voyages vers des pays comme Israël seront presque impossibles. Chaque jour, de plus en plus de pays imposent des interdictions d'entrée aux Français et plus généralement aux Européens. Cette mesure a un impact particulier pour les ressortissants Français et Belges à l'étranger qui tentent de se rendre actuellement dans leurs pays.

Au total, on peut supposer que plus de 7 millions de passagers sont concernés par le COVID-19 dans leurs voyages. Air France dont le personnel est en chômage partiel, a annoncé la réduction progressive de ses capacités de 70 à 90% sur les deux prochains mois. Sa flotte d’Airbus 380 et l’ensemble de ses Boeing-747 est clouée au sol. Une grande partie des terminaux des aéroports seront également fermés. D'autres restrictions sont annoncées quotidiennement et le secteur du voyage est contraint réagir dans l’urgence.
 

Quels sont les droits des passagers dont le vol a été annulé ?


En principe, les mêmes règles s'appliquent aux annulations de vol dues au COVID-19 qu'aux annulations de vol normales. Dans ces cas, les compagnies aériennes sont légalement tenues de rembourser à leurs passagers le prix des billets des vols annulés. Les compagnies aériennes ne peuvent pas invoquer des circonstances exceptionnelles pour éviter le remboursement des frais. Les circonstances exceptionnelles sont des circonstances sur lesquelles les compagnies aériennes n'ont aucune influence. Il s'agit généralement de catastrophes naturelles, mais l'épidémie actuelle de COVID-19 est également considérée comme une telle circonstance.

"Toutefois, cela ne signifie pas que les compagnies aériennes peuvent contenir l'argent des billets déjà réservés. Bien que des règles distinctes s'appliquent à l'indemnisation, les passagers peuvent toujours demander à la compagnie aérienne de leur rembourser l'argent des vols annulés", explique le Directeur Générale de Vol-Retardé, Tom van Bokhoven. Toutefois, une demande d'indemnisation n'est pas possible en cas d'annulation de vol en raison du coronavirus. Comme le stipule le règlement (CE) n° 261/2004 de l'UE sur les droits des passagers, une telle demande n'existe que si la compagnie aérienne est responsable de l'annulation. Dans des circonstances exceptionnelles, telles que l'épidémie de COVID-19, aucune indemnisation ne peut être versée si le pays de départ ou d’arrivé interdit les entrées sur son territoire.
 

Que se passe-t-il lorsque les passagers ne veulent plus voyager ?
les vols sont cloués au sol en raison du coronavirus

S'il n'y a un avertissement officiel du ministère des affaires étrangères pour le pays de destination du voyage, il n'y a malheureusement pas de droit à une indemnisation en cas d'annulation. Toutefois, en raison de la baisse des chiffres de réservation, de nombreuses compagnies aériennes se sont adaptées à la nouvelle situation économique. En général, les voyageurs ne réservent des voyages et n'envisagent des vacances que si ils se sentent en sécurité dans leur lieu de vacances et s'il est certain que le voyage aura lieu. C'est pourquoi de nombreuses compagnies aériennes ont décidé de renoncer pour l'instant aux frais de changement de réservation. En outre, la plupart des compagnies aériennes offrent une assistance pour demander le remboursement des frais de billet. C'est également le cas si le vol a lieu mais que les passagers ne souhaitent plus voyager.
 

Que se passera-t-il ensuite ?


Divers experts tentent d'estimer la manière dont le virus se propagera dans les semaines et les mois à venir. Chez Vol-Retardé nous avons constaté une augmentation du nombre de cas ces dernières semaines où les passagers tentent de demander une indemnisation pour leurs vols annulés. Cependant, la plupart de ces cas peuvent actuellement être attribués à la COVID-19, ce qui signifie qu'il n'y a, à priori, pas de droit à une indemnisation. D'une manière générale, on peut dire que la situation actuelle est préoccupante pour le secteur du tourisme et en particulier pour les compagnies aériennes, et que les effets économiques à long terme ne peuvent être évalués pour le moment. Les compagnies aériennes tentent déjà de faire remonter leurs chiffres de réservation en prenant des mesures telles que la reconversion gratuite et l'autorisation pour les passagers d'annuler à court terme. Néanmoins, le désir de voyager de la population a diminué pour l'instant et la situation doit être suivie de près afin de pouvoir communiquer sur la façon dont le secteur se développera sous l'influence du coronavirus.
 

A propos de Vol-Retardé


Depuis 2010, nous sommes l'un des premiers services de ce type à lutter pour les droits des passagers aériens concernés dans toute l'Europe. Grâce à nos site internet Vol-Retarde.fr et Vol-Retarde.be, disponible en neuf langues différentes, nous aidons les passagers concernés à réclamer l'indemnisation à laquelle ils ont légalement droit en cas de retard, d'annulation ou de surréservation d'un vol. Depuis notre siège social à Amsterdam, nous avons déjà aidé des centaines de milliers de passagers à demander une indemnisation.


Nos autres articles sur le Coronavirus :

=> Vos droits de passager pendant l'épidémie de coronavirus

=> Ryanair et Vueling annulent des vols en raison d'une faible demande

=> Coronavirus en Chine : puis-je annuler mon vol gratuitement ?