Retour aux nouvelles

Nouvelle compagnie aérienne "Boost" : que nous prépare Air France ?

Alors que les négociations font rage, Air France semble déterminée à créer Boost. La nouvelle compagnie permettra de retrouver une compétitivité face aux compagnies du Golfe. 

Le groupe se doit de réagir face aux avancées des concurrents

Le projet : une compagnie moins chère, long et moyen courrier

Objectif : compétitivité 

Air France-KLM cherche depuis plusieurs années à créer cette nouvelle compagnie. Parfois annoncée comme une compagnie low cost, Boost (nom du projet) sera une compagnie multiclasse avec des coûts réduits de 15 à 18%. Objectifs ? Retrouver une rentabilité et compétitivité sur les lignes déficitaires. Boost remplacera à terme 70% (!) des lignes long-courriers d'Air France, uniquement celles déficitaires. Air France précise que la compagnie proposera 30% de nouvelles destinations. Le moyen courrier servira à alimenter le hub de la maison mère à savoir Paris CGC. 

Pour les passagers : des Airbus et trois classes

Du point de vue des passagers, le projet commence à être détaillé. Le site Travelers Club a récemment dévoilé l'aménagement des Airbus prévus pour la nouvelle marque du groupe. Face aux compagnies du Golfe, Air France ne pouvait se permettre de faire de Boost une compagnie 100% low cost. Les avions français accueilleront donc 224 et 324 passagers avec trois classes à bord : Business, économique et une nouvelle classe "Premium Economy". Cette dernière se positionne donc entre les deux classes traditionnelles. La classe économique représentera quand même 80% des sièges disponibles. 

Baisse des coûts : sujet de (grosse) discorde

Les syndicats en colère

Afin de réduire les coûts effectifs, le groupe franco-néerlandais mettra en place plusieurs dispositifs, mais il veut surtout réduire les coûts du personnel. Cette décision fait grincer les dents des syndicats. Ces derniers et la compagnie sont dans des négociations difficiles depuis le début du projet. Aujourd'hui, Air France considère que les négociations sont closes. Les syndicats ne sont pas de cet avis, notamment le SNPL (Syndicat National des Pilotes de Ligne). Celui-ci continue de s'opposer à Air France. Le comité central d’entreprise a refusé Boost à l'unanimité, mais son avis reste consultatif. Les syndicats de PNC (personnel naviguant commercial) sont allés jusqu'à porter plainte en justice pour « déloyauté dans les négociations ». 

La stratégie d'Air France

Face à la férocité des organisations syndicales, la solution d'Air France a été simple : les pilotes auront les mêmes salaires et droits qu'à Air France. Pour le PNC, la compagnie fera appel à de nouvelles équipes. C'est ainsi 500 PNC qui seront recrutés, selon le Journal du Dimanche. Les négociations sont en cours depuis décembre 2016 et Air France souhaite lancer le projet au plus vite : le moyen-courrier au 3ème trimestre 2017 et le long-courrier pour l'été 2018.

Après l'avortement du projet Transavia Europe, Air France lancera le projet « Boost » coûte que coûte dès la fin de cette année. L'entreprise espère retrouver une compétitivité face à des rivaux avec des coûts du travail sans équivoque. Air France a décidé de créer une compagnie hybride, long et moyen courrier avec trois types de classe. Reste à connaître les prix des billets et les destinations desservies. 

A lire aussi : 

Air France : Ce que vous devez faire si votre vol Air France est retardé, annulé ou surbooké

L'arrivée en puissance des compagnies low cost sur le long-courrier

Les débuts de la compagnie aérienne french blue : une concurrente féroce ?

Ça vous a plu ? Consultez notre blog pour plus d'articles ou suivez-nous sur FacebookTwitter ou Instagram.

Partagez cet article


Les dernières nouvelles