Retour aux nouvelles

Grève des contrôleurs aériens : ce qu'il faut savoir

Ce lundi, la DGAC (direction générale de l’aviation civile) annonce qu’environ 300 vols devraient être annulés dans l’ouest et le sud de la France. Cela représente 28% des vols survolant ces régions mais seulement 5% de la totalité des mouvements aériens du pays. L’UNSA-ICNA, troisième syndicat des contrôleurs aériens a lancé des préavis de grève du 6 au 9 mars pour le CRNA sud-est (Centre en route de la navigation aérienne à Aix en Provence) et du 6 au 10 mars pour les CRNA ouest (Brest) et sud-ouest (Bordeaux).

Conditions de travail mises en cause 

Le syndicat estime que leurs propositions d’organisation du temps de travail ne sont pas prises en compte dans ces centres. Certaines conditions seraient imposées par l’administration de l’aviation civile. Ils estiment que la DGAC ne respecte pas ses engagements concernant l’application d’un nouveau protocole. Ce document signé en juin 2016 par le SNCTA et l’UNSA devait permettre d’éviter les baisses d’effectifs et de renégocier le cadre social et indemnitaire. Le protocole avait pour but de gagner en performance avec, entre autres, une meilleure gestion des pics d’activités estivales. La divergence se fait sur le maintien de 6 jours travaillés sur 12 ou de l’application d’un rythme « 7/12 » dans ces centres.

Les conséquences sur le trafic aérien 

Ces grèves locales toucheront 33% des vols en provenance ou à destination de l’ouest et 25% des vols du sud de la France, précise la DGAC qui a demandé aux compagnies de réduire leur programme de vol. On observe déjà des vols annulés sur la partie ouest du pays : Paris, Brest, Nantes... Aujourd’hui, easyJet accusait 38 vols annulés contre 44 vols pour Ryanair. Il est possible de consulter le statut des vols sur leur page dédiée. Les vols annulés Ryanair sont consultable sur leur siteAir France précise assurer la quasi-totalité de ses vols long et moyen-courriers mais seulement 83% des vols intérieurs devraient être effectués. D’autres annulations sont à prévoir le reste de la semaine notamment à Marseille et Nice.

Les droits des passagers

Selon le Règlement (CE) 261 2004, les passagers ont non seulement le droit d’être réacheminés à leur destination ou d’être remboursé, mais également le droit à une assistance comprenant boissons, restauration, appel téléphonique, e-mail compte tenu du délai d’attente. En fonction des compagnies, il est d’ores et déjà possible de modifier son plan de vol et changer sa réservation. Cependant, l’avocat externe et indépendant avec qui nous travaillons a précisé qu’il n’était pas possible d’obtenir une indemnisation pour ce genre d’annulation, la grève étant considérable comme une circonstance extraordinaire. Il est donc conseillé aux passagers de vérifier leur vol en contactant directement les compagnies aériennes.

Ça vous a plu ? Consultez notre blog pour lire les derniers actualités ou suivez-nous sur FacebookTwitter ou Instagram.

 

Partagez cet article